Recyclage de vêtements : Malwee offre un nouveau sweat à capuche en échange de vêtements usagés

Pour renforcer le positionnement « Moda Sem Ponto Final », en faveur d’une mode plus consciente et durable, le fabricant de vêtements malwee lance le mouvement DES.A.FIO, avec le premier sweat-shirt réalisé avec de la matière première produite à partir de vêtements usagés qui seraient jetés.

Recevez gratuitement la newsletter EXAME sur l’ESG. Inscrivez-vous ici

Unisexe et double face, le produit est le seul dans les 53 ans d’histoire de la marque à ne pas être acheté. Pour acheter l’un des 1 500 premiers sweats à capuche exclusifs et numérotés de cette première édition, le consommateur sera invité à se rendre sur l’Avenida Paulista, à São Paulo, au numéro 1230, le 17 mai (Journée mondiale du recyclage), et à échanger le produit pour cinq vêtements usagés.

Le sweat sera disponible dans les tailles du S au GG, grande taille (G1, G2 et G3) et enfant (du 4 au 14), en gris mélangé (couleur d’origine du fil sans teinture).

« Le lancement d’un sweat-shirt réalisé avec des produits usagés qui deviendraient des ordures marque une étape importante dans notre histoire et renforce l’engagement et l’esprit pionnier de malwee dans la recherche d’alternatives pour une mode toujours plus durable. Cette pièce est le symbole de notre volonté d’une prise de conscience collective de l’importance du recyclage des vêtements », déclare Guilherme Moreno, responsable marketing chez malwee.

Il y aura une installation artistique sur place, réalisée en collaboration avec l’artiste Carol Almeida, qui suscitera une réflexion sur la façon de disposer des pièces qui ne peuvent plus être utilisées.

DES.A.FIO témoigne de l’esprit pionnier de malwee dans l’utilisation de mailles de fils déchiquetés pré-consommation à post-consommation, et est né d’une manière collaborative à la suite de plus d’un an de recherche et développement.

Selon le constructeur, le mouvement est venu accélérer la transformation de mode circulaire et minimiser les impacts que l’élimination et l’utilisation effrénée des ressources naturelles ont sur la nature.

« Le don est généralement la fin du cycle des pièces que nous choisissons de porter, mais elles ne finissent pas comme ça. Nous devons chercher des alternatives avec moins d’impact pour que cette élimination se produise. C’est une question dont nous avons besoin affronter en tant que société », dit Moreno.

Après l’action de lancement lors de la journée mondiale du recyclage 17/5, le malwee commencera un processus continu de stimulation et de collecte de vêtements usagés de toute marque pour les transformer en nouvelles pièces. La marque annoncera la création de 65 points de collecte de vêtements usagés dans tout le Brésil.

Tous les vêtements collectés en bon état seront donnés à Cruz Vermelha São Paulo, une institution qui travaille depuis 110 ans pour aider les plus vulnérables ; et ceux qui ne pourront plus être utilisés seront recyclés pour la production de nouveaux vêtements. Le consommateur doit se rendre dans l’un de ces points et déposer les pièces.

Chaînes de magasins Aqui Tem malwee et donne malwee Kids (marque pour enfants du Groupe malwee) seront des points de collecte, et le consommateur qui emporte les pièces en don en magasin bénéficiera d’une remise de 15% sur les nouveautés de la marque.

« Nous sommes heureux de pouvoir participer à ce projet qui prévoit un impact très positif sur la société ; pouvoir re-signifier les pièces données est essentiel pour la chaîne économique et durable des dons reçus, la transformation par un changement de perception est essentielle pour une mode durable », déclare Marina Calife, responsable des projets sociaux chez Cruz Vermelha São Paulo.

« Fil du futur »

Pour développer le sweat-shirt, le malwee ramassé des pièces inutilisables dans certains magasins du Brésil et chez Repassa, la plus grande friperie en ligne du pays et l’un de ses partenaires de circularité.

La quantité de vêtements a été envoyée directement au Groupe EuroFios, une entreprise spécialisée dans le recyclage et la production de fils durables (une marque partenaire dans des projets de fabrication innovants et durables depuis plus de 10 ans), qui a réalisé l’ensemble du processus de défibrage et de filage, et avec le malweea créé le « fil du futur ».

La matière première a été fabriquée avec 70 % de déchets textiles post-consommation et 30 % d’une fibre complémentaire utilisée pour renforcer la structure et la qualité ; et compose le sweat qui émet 44% de CO2 en moins et consomme 30% d’eau en moins dans sa fabrication.

« A partir de cette matière première, le malwee commence à transformer des vêtements usagés qui seraient jetés et transformés en déchets textiles en vêtements neufs, avec la qualité déjà connue de la marque. Ce type d’orientation pour mode circulaire a un impact direct sur l’utilisation des ressources matérielles et est conforme à notre plan ESG 2030, dans laquelle nous avons signé un engagement public pour que 100 % de nos produits soient fabriqués avec des matières premières et/ou des procédés à moindre impact environnemental dans les 10 prochaines années », déclare Taíse Beduschi, responsable ESG du Groupe. malwee.

mode circulaire

Selon une étude réalisée par l’Instituto Modefica, en partenariat avec FGV, plus de 8 milliards de vêtements sont produits rien qu’au Brésil par an, ce qui correspond à 42 nouvelles pièces par personne en 12 mois. Forcément, les vêtements achetés seront jetés ou donnés, peu seront recyclés.

Pour encourager la pratique de mode circulaireun malwee a lancé, en 2020, son nouveau positionnement de marque, « Moda Sem Ponto Final », et a également annoncé une reformulation des collections pour prolonger la durée de vie des vêtements et provoquer une consommation consciente. Depuis, la marque a annoncé d’autres actions sur ce front, comme un partenariat, à l’époque inédit, avec la friperie en ligne Repassa et la startup de garde-robe partagée Roupateca.

Voir aussi

Articles You Might Like

Share This Article