La FIA prend la défense de la Safety Car et répond à Verstappen

la voiture de sécurité aston martin à bahreïn

Dan Istitène – Formule 1Getty Images

La voiture de sécurité est apparue deux fois dimanche dernier à Albert Park. Le rythme lent de l’Aston Martin a fait refroidir les pneus dans le peloton neutralisé, ce qui a relancé l’essai dans des conditions sous-optimales. Le mécontentement des pilotes de Formule 1 était énorme, notamment de la part des dirigeants qui prétendaient augmenter la vitesse du SC. Quatre jours plus tard, la FIA a répondu aux plaintes.

Interdit de jouer avec papa et maman

Mercedes et Aston Martin sont les constructeurs automobiles qui offrent leur image de marque à travers F1 Safety Cars. Nous parlons respectivement de l’AMG GT Black Series et de la Vantage, dont la puissance est superlative par rapport aux voitures de rue. C’est pourquoi les commentaires de divers pilotes tels que Max Verstappen, Charles Leclerc et George Russell ont énervé la FIA, qui a été contrainte de publier un communiqué à la défense du SC officiel du championnat.

En cela, la Fédération internationale de l’automobile a été franche : «À la suite des récents commentaires sur le rythme de la voiture de sécurité en Formule 1, la FIA veut rappeler que la fonction première d’une voiture de sécurité n’est pas d’augmenter la vitessemais pour préserver la sécurité des pilotes, commissaires et officiels», lit-on dans la lettre.

La FIA a souligné quels sont les objectifs poursuivis par une voiture de sécurité, malgré les nombreuses plaintes des pilotes de F1, qui conduisent des monoplaces beaucoup plus rapides : «La procédure d’un SC prend en compte plusieurs objectifsselon l’incident en cause : neutraliser le groupe, négocier la reprise d’un incident ou le retrait d’éléments sur la piste en toute sécurité, et ajuster le rythme en fonction des activités qui se déroulent dans les différentes parties du circuit», poursuit le message.

La FIA envoie un message aux pilotes

La déclaration se poursuit avec un soutien indéfectible pour Mercedes et Aston Martin, affirmant que la vitesse de la voiture de sécurité est généralement déterminée par la direction de course et n’est pas limitée par les performances des voitures de sécurité, en réponse à la suggestion de Russell selon laquelle la Vantage est cinq secondes plus lente. que l’AMG : « Les SC sont des véhicules hautes performances conçus sur mesure par deux des meilleurs constructeurs mondiaux, équipés pour faire face aux conditions de piste en constante évolution. Ils sont conduits par un pilote et un copilote hautement qualifiés et expérimentés», poursuit la FIA en référence à Bernd Maylander.

Bref, que les pilotes cessent d’afficher leur colère face aux incohérences et qu’ils ne tachent pas la figure des deux marques automobiles qui sponsorisent la F1. C’est l’avis que la FIA a tenté de publier entre les lignes : «L’impact de la vitesse du SC sur les performances des voitures suivantes est une considération secondaire.puisqu’il affecte tous les concurrents de la même manière, qui sont toujours responsables de conduire en toute sécurité à tout moment et en fonction des conditions de leur voiture sur le circuit», conclut la Fédération, accusant davantage les pilotes que le controversé Melbourne Vantage.

Articles You Might Like

Share This Article