A Dijon, un méga temple pour honorer la gastronomie et le vin

L’espace de 6,5 hectares (65 000 m2) est situé dans une zone aux 800 ans d’histoire, là où se trouvait l’ancien hôpital Santo-Espirito, fondé en 1204 (photo : François Weckerle)

La ville de Dijon, à environ 300 kilomètres de Paris, réunit désormais deux patrimoines culturels immatériels de l’humanité inscrits sur la liste de l’UNESCO : le climat du vignoble bourguignon et la gastronomie française, qui vient de gagner un « temple » pour promouvoir l’art de manger. et bien boire à la campagne, avec des activités variées.

Inaugurée le 6 mai, la nouvelle Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin (CIGV) à Dijon, un projet qui a duré dix ans, a attiré environ 18 000 visiteurs lors de son premier week-end d’exploitation. L’espace de 6,5 hectares (65 000 m2) est situé dans une zone de 800 ans d’histoire, où se trouvait l’ancien hôpital Santo-Espirito, fondé en 1204, et qui n’était pas accessible à la plupart des habitants.

Le projet CIGV a coûté 250 millions d’euros, dont environ 90% ont été financés par le secteur privé. Les principaux investisseurs sont les groupes de construction civile Eiffage, qui ont réalisé les travaux sur le site ; K-Rei, du secteur immobilier ; et Épicure, de l’espace hôtel, gastronomie et loisirs, propriétaire du domaine viticole La Cave de la Cité et des restaurants sur place.

Les possibilités de découvrir (et aussi de déguster) en ce lieu la tradition française du repas gastronomique, considéré par l’Unesco, en 2010, patrimoine de l’humanité, sont nombreuses : expositions permanentes et temporaires, ateliers pour réaliser des recettes ou acquérir des connaissances dans le domaine de vins, des masterclasses avec de grands chefs, des restaurants – dont deux dirigés par le chef Eric Pras, le seul à avoir trois étoiles au guide Michelin dans la région – et un « village gastronomique » avec des magasins des types les plus variés de des produits du terroir français (liés à une région) et des ustensiles de cuisine, ainsi qu’une librairie spécialisée.

Il existe également de nombreuses options dans la région viticole pour les visiteurs du CIGV. La cave La Cave de la Cité rassemble 3 000 références de vins à déguster dont 1 000 de Bourgogne et 1 000 étiquettes internationales.

Sur place, 250 vins, dont de grands millésimes réputés exceptionnels, peuvent être consommés au verre. Ce service, qui comprend des vins plus rares, est possible grâce à un système spécial qui permet de conserver la boisson après ouverture de la bouteille. Il y a aussi une Ecole des Vins de Bourgogne pour les amateurs, avec des ateliers de dégustation et des connaissances sur le sol des vignes, le climat de la région et l’accord mets-vins.

La Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin dispose d’une surface d’exposition de 1 700 m2, divisée en espaces d’expositions permanentes et temporaires (photo : Vincent Arbelet)

L’histoire de Dijon, capitale de la Bourgogne/Franche-Comté (d’où est originaire le célèbre Comté) et capitale historique des Ducs de Bourgogne, est directement liée à celle des grands vins de cette région. Jusqu’au milieu du XIXe siècle, Dijon produisait encore de grandes récoltes.

C’est dans le domaine de ce nouveau complexe dédié à la gastronomie que se situe le premier kilomètre de la route dite des Grands Crus de Bourgogne, la première créée en France et que certains appellent les « Champs-Elysées de Bourgogne ». Depuis la fin de l’année dernière, Dijon est également devenu le siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIVV), transférée de Paris.

La Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin dispose d’une surface d’exposition de 1 700 m2, divisée en espaces d’expositions permanentes et temporaires, comme celle qui se tient actuellement sur « les secrets des douceurs françaises », avec le soutien du chef Pierre Hermé, célèbre pour ses macarons.

Les expositions permanentes vont des origines de la gastronomie française à des expériences interactives et sensorielles qui mettent en valeur les cinq sens mis à contribution lorsque l’on cuisine ou savoure un repas. L’un d’eux propose un jeu vidéo « panique en cuisine », avec pour défi de cuisiner des recettes en un temps limité. Dans la chapelle de l’ancien hôpital, les visiteurs peuvent découvrir le patrimoine gastronomique de la région Bourgogne-Franche-Comté et les spécificités du climat de son vignoble.

Exposition « le secret des douceurs françaises » avec le soutien du chef Pierre Hermé (photo : Vincent Arbelet)

Le « temple » de la gastronomie à Dijon ne pouvait manquer d’avoir une école de cuisine réputée, Ferrandi, qui existe à Paris depuis plus d’un siècle. Sur place, il y a des cours professionnels, en anglais, pour lancer une carrière culinaire, et aussi pour les amateurs, en français, sur les fondamentaux de la cuisine et de la pâtisserie françaises.

Il est nécessaire d’acheter un billet juste pour voir les expositions et participer aux activités, comme les ateliers culinaires. Il est possible de se déplacer librement dans la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin, car il s’agit d’un espace public. Les prix vont de 13 € pour une visite des quatre espaces d’exposition et la dégustation de deux verres de vin à la Cave de la Cité, à 25 €, qui dans ce cas comprend également un cours de 40 minutes sur les astuces des chefs ou une initiation. à la dégustation de vin. Les tarifs des ateliers culinaires de l’espace « cuisine expérientielle » sont fixés en fonction du thème et de la durée du cours.

L’ensemble de la Cité Internationale de la Gastronomie et du Vin est également un projet de transformation urbaine, qui a opéré une métamorphose dans le domaine d’un ancien hôpital, donnant une seconde vie à des bâtiments construits entre le XVe et le XVIIIe siècle. végétation protégée par le patrimoine, un « quartier vert » a été construit avec 600 logements. Il y a aussi un cinéma de neuf salles et un hôtel Hilton, avec 125 chambres, un restaurant et un spa avec piscine, logés dans des bâtiments historiques sur le site, dont l’ouverture est prévue l’année prochaine.

Espace d’expositions sensorielles

Dijon a aussi une tradition dans le domaine de l’innovation dans le secteur agroalimentaire, avec des startups déjà installées dans la ville depuis quelques années. A ce titre, ils ont gagné un espace privilégié au CIGV, un « village » d’une quinzaine de startups piloté par Vitagora et FoodTech Bourgogne-France-Comté, avec pour ambition de devenir un pôle de compétences et d’échanges autour de la thématique. .

Le maire de Dijon, François Rebsamen, prédit que le nouveau CIGV pourrait attirer un million de visiteurs par an. C’est considérable pour une localité qui compte, avec sa proche périphérie, environ 260 mille habitants. Avant la pandémie de Covid-19, Dijon attirait en moyenne 3,5 millions de touristes par an, selon l’Office du tourisme de la ville. Il existe de nombreux itinéraires de visites de vignobles dans la région.

Avec ce « temple » dédié à la gastronomie et aux vins de France, Dijon, également célèbre pour sa moutarde, peut être considérée comme l’une des capitales françaises de la gastronomie. Après que le repas gastronomique des Français ait été considéré comme patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco, l’État français, à travers la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires, a choisi, parmi plusieurs candidatures, un réseau de quatre villes pour promouvoir la gastronomie du pays auprès des Français. et étrangers : Dijon, Lyon, Paris-Rungis (où se situe le marché de Rungis pour les professionnels du secteur, l’un des plus importants au monde) et Tours.

La nouvelle école de cuisine renommée Ferrandi, qui existe depuis plus d’un siècle à Paris (photo : Vincent Arbelet)

Le complexe gastronomique de Lyon avait déjà ouvert ses portes, mais a été fortement impacté par la pandémie de Covid-19 et fait peau neuve. Il devrait rouvrir l’année prochaine. A Paris et à Tours, le projet est encore en construction. Pour l’instant, Dijon peut s’appeler la seule capitale d’exploitation de la gastronomie française.

Articles You Might Like

Share This Article